Les clés de la rénovation électrique de votre logement

Dans ce guide, vous apprendrez :

1 - Ce qu’est le réseau électrique ;
2 - Connaitre les paramètres qui influent sur votre budget de rénovation électrique ;
3 - Qu’à partir des paramètres précédents, il est possible d’obtenir une approche financière de votre rénovation électrique.

Avec ces clés, vous comprendrez mieux l'installation électrique de votre logement et vous pourrez appréhender le coût de sa rénovation par BIZCO.

1 - Qu'est ce que le réseau électrique ?

Le réseau électrique public et privé (domestique)

Le réseau électrique transporte et distribue d’électricité (respectivement par les entreprises publiques RTE et ENEDIS). L'électricité est un vecteur énergétique, issu de plusieurs sources d’énergie.

En France en 2019, la production d’électricité provient du nucléaire (70,6 %), des énergies renouvelables (21,5 %), et des énergie fossiles (7,9 %).

On distingue en réalité 2 réseaux, le réseau public qui sert à alimenter le réseau privé (domestique). C’est ce dernier qui nous intéresse ici. Le réseau domestique commence après le compteur électrique et son disjoncteur général abonné (qui gère la puissance souscrite auprès de votre fournisseur).

Vous n’avez pas le droit d’intervenir sur ces 2 éléments.

2 - Les différents éléments de l'installation électrique domestique

Les éléments du tableau électrique

Le tableau électrique

Le tableau électrique se situe juste après le compteur, et réunit les dispositifs de protection de votre installation électrique et constitue le point de départ de tous les circuits électriques de votre logement.

Il assure la distribution du courant fort de votre réseau domestique. Ce tableau est complété par un tableau de communication dédié à la distribution des courants faibles alimentant votre réseau de communication (internet, téléphone…).

Les interrupteurs différentiels (parfois disjoncteurs différentiels)

Les interrupteurs différentiels existants sous différentes catégories, sont installés entre le disjoncteur général et les disjoncteurs divisionnaires.
Ils protègent les personnes des risques d’électrisation, mais ne détectent ni les surcharges ni les courts-circuits. Un interrupteur différentiel assure ainsi la protection de plusieurs circuits. Une manette de commande permet de mettre hors tension les circuits qu’il protège.

Il diffère des disjoncteurs différentiels qui assurent la protection des appareils électriques et des personnes. Il est plus cher et surtout utilisé pour les réseaux sensibles (alarmes, congélateur, etc.).

Les disjoncteurs divisionnaires

Le disjoncteur divisionnaire assure la protection des différents circuits électriques de votre installation. En cas de problème, il coupe le circuit responsable de la surcharge ou du court-circuit.

La manette permet de mettre le circuit en question hors tension afin de détecter l'origine d'un éventuel problème.

Les disjoncteurs sont ré-armables à volonté, ce qui en fait un gros avantage comparé au fusibles, qui disparaissent peu à peu des installations.

Les raccordements électriques

Les raccordements se font via des conducteurs qui laissent passer le courant électrique et peuvent être de plusieurs natures :

- Des fils ou câbles électriques ;
- Des peignes horizontaux ou verticaux (cf. ci-dessus) ;
- Des borniers pour le raccordement de la terre et du neutre (ne vous inquiétez pas on dégrossit ces deux termes plus loin ;) ).

D'autres éléments complémentaires non indispensables

Le délesteur : il permet de gérer l’utilisation de la puissance sur l’ensemble de vos circuits en coupant momentanément certaines alimentations au profit d’autres en cas de forte sollicitation.

Le contacteur jour/nuit : l’installation d’un contacteur jour/nuit dans votre tableau électrique nécessite un abonnement spécifique et permet de bénéficier des tarifs heures creuses de votre fournisseur d’électricité.

Le télérupteur : il permet d’avoir plusieurs points d’allumage d’un éclairage. C’est un relai dont les connexions peuvent être placées directement dans le tableau électrique quand le circuit est à proximité. Mais encore : Le télévariateur modulaire, La minuterie ou le relai temporisé, et d'autres...

Le raccordement à la terre

L'ensemble de l'installation électrique courant fort et les masses métalliques d’un bâtiment doivent être mises à la terre (liaison équipotentielle principale) en les raccordant à un conducteur de protection (ou conducteur de terre) de couleur vert-jaune.

Ce conducteur permet de conduire les fuites de courant et l’électricité statique dans le sol. Il s'agit donc d'un système de protection des personnes contre l'électrisation.

Le raccordement des fils de terre des différents circuits électriques se fait sur une boucle en fond de fouille ou un piquet de terre.

Les conducteurs de courant

Les conducteurs de courant peuvent être des fils multibrins ou massif (âme conductrice en cuivre et enveloppe isolante de couleur) ou des câbles, qui sont le plus souvent composés de 2 à 5 fils réunis dans une gaine protectrice.

Les circuits électriques de courant fort sont composés de 3 conducteurs :

- Un conducteur de terre (jaune/vert) qui sert de protection et qui permet de conduire les fuites de courant et l’électricité statique dans le sol ;
- Un conducteur appelé la « phase » (Rouge) qui distribue le courant électrique depuis le réseau public ;
- Un conducteur appelé « neutre » (Bleu) qui permet la répartition du courant, le retour vers le circuit du réseau public.

Attention, ces couleurs sont valables pour la France mais diffèrent dans les autres pays. La principale caractéristique est la section des fils qui détermine l’intensité (mesurée en ampères « A ») qui pourra être supportée.

En effet en fonction de la puissance nécessaire pour l’alimentation des appareils (en Watt « W ») et en connaissant la tension du réseau électrique distribué (230 V), on en déduit l’intensité du circuit électrique en question.

Dans un même circuit tous les fils doivent avoir la même section.
(cf. à gauche : un tableau des sections de câbles pour un appartement)

Les circuits de prises de courant

La norme NFC 15-100 (norme qui régit le standard électrique actuel) indique le nombre minimum de prise par pièce. Par exemple, il en faut 6 pour la cuisine (dont 4 au-dessus du plan de travail). Il faut 5 prises pour un séjour de moins de 20 m² et 3 prises pour une chambre.

Nombre max de prises par circuit : 12 prises pour un circuit avec câbles de 2,5 mm² avec disjoncteur 20 A, ou 8 prises maximum avec câbles de 1,5 mm² et disjoncteur 16 A. En plus des circuits de prises « classiques », il faut au minimum 3 circuits spécialisés, avec un appareil maximum par circuit, pour protéger : le lave-vaisselle, le lave-linge, le sèche-linge ou le four.

Il faut également un circuit dédié aux plaque de cuisson, avec fils 6 mm² et disjoncteur 32 A.

Les volets roulants, un congélateur, un chauffe-eau électrique, une chaudière, une pompe à chaleur, un sèche serviette de salle de bain doivent aussi faire l’objet d’un circuit spécifique. Si vous êtes en chauffage électrique, il faut un circuit par tranche de 4 500 W avec un disjoncteur de 20 A (fils 2,5 mm²).

Les circuits d'éclairage

Il existe plusieurs types de montage pour gérer l'allumage, en fonction des besoins :

- Le montage à simple allumage permet d’allumer ou d’éteindre un ou plusieurs points d’allumage à partir d’un seul endroit ;
- Le montage à double allumage sert à allumer ou éteindre simultanément ou séparément deux points d’allumage à partir d’un seul endroit ;
- Le montage va-et-vient permet l’allumage ou l’extinction d’un ou plusieurs points d’allumage a partir de deux endroits différents ;
- Le télérupteur sert à allumer ou éteindre une ou plusieurs lampes à partir de plus de deux endroits différents.

La NCF 15-100 impose au maximum 8 points lumineux par circuit de 16 A avec fils 1,5 mm².
Il faut au minimum un point lumineux par pièce, et un au-dessus de chaque accès extérieur au logement.

Les circuits de communication

Les anciennes prise téléphones sont remplacées par la mise en place de prises RJ 45 (également appelé port Ethernet) pour le téléphone, internet, la télévision (TNT HD).

Il est également possible de mettre en place des prises de télévision classique (câblage coaxial).

La norme NFC 15-100 impose au minimum 2 prises de communication (RJ 45) pour un T1 (3 pour un T2, 4 pour un T3 et plus).

3 - Les paramètres qui influent sur votre budget de rénovation électrique

Le type de distribution

La distribution peut être encastrée (c'est à dire passage des réseaux dans les murs), apparente (passe des réseaux sous goulottes et/ou plinthes électriques), ou hybride (combinaison des deux distribution précédentes).

Une distribution encastrée sera plus coûteuse qu'une installation sous goulotte, car même s'il y a une petite augmentation du prix liée à l'achat des goulottes et plinthes électriques (environ + 5 %), le temps passé à réaliser les saignée sera prépondérant dans le coût total.

Le type de murs

Pour une rénovation encastrée, il est important de savoir si vos murs sont en béton, en parpaing, en plâtre. Lorsque les saignées sont à réaliser majoritairement dans un mur en béton ou en parpaing, le coût sera supérieur par rapport à des saignées réalisées dans des cloisons plâtres ou nouvellement créées. Cela demandera en effet plus de matériel et plus de temps.

L'accessibilité aux combles le cas échéant

Si vous êtes en maison et avez la possibilité de passer vos réseaux électriques par les combles, le travail de l'électricien en sera facilité. Cela limitera la quantité de saignées à réaliser. Le linéaire de fils pourra aussi être optimisé.

L'état de l'ancien réseau électrique

Si l'ancien réseau est considéré comme partiellement réutilisable, cela peut baisser une partie de la facture. Pour cela, il faut que le réseau ne soit pas trop agé et qu'une intervention généralisée soit nécessaire (comme par exemple le passage du fil de terre sur l'ensemble des prises et le recoupement des circuits pour être conforme à la NFC 15-100).

La localisation du chantier

Le prix sera généralement plus élevé si vous habitez dans une grande ville, avec une circulation compliquée, un accès au chantier difficile (peu ou pas de stationnement dans le quartier, pas d'ascenseur, une cage d'escalier exiguë), et un stationnement payant.

La gamme de l'appareillage

Le matériel compte pour environ 20 à 30 % du prix total de votre rénovation électrique par un professionnel, en fonction des travaux à réaliser et du mode de distribution employé.
Les fournisseurs d'appareillages électriques ont une grande étendue de matériels de qualité, de design et de coloris différents (surtout pour les prises électriques et les interrupteurs). Chez les principaux fournisseurs, comparé à une gamme standard de prises et d’interrupteurs, le passage à des choix plus exotiques peut multiplier par 4 à 10 le prix de ces produits. Et c'est encore d'avantage si votre choix se porte vers des petits fournisseurs qui proposent des produits plus exclusifs.

Le respect de la norme NFC 15-100

Si vous souhaitez rénover complètement votre réseau électrique, et si vous passez par BIZCO, nous allons concevoir avec vous un projet conforme à la norme en vigueur avec une validation de l'installation en fin de chantier. Il est donc important de vérifier avec votre professionnel si son offre tient compte de cet élément.

L'électricien qui fait le devis et ses limites de prestations

En fonction de la complexité du chantier, de la date de sa réalisation et du planning associé, un électricien peut-être plus ou moins intéressé par votre chantier. De plus, il est souvent compliqué de connaitre ou s'arrête la prestation de l'électricien et ou commence celle du plaquiste, du carreleur, du plombier, etc. S'il y a un trou dans la raquette, vous devrez certainement remettre de votre poche...

C'est pour ces raisons que BIZCO se positionne comme votre entreprise générale pour vos travaux. Nous avons des partenaires dans tous les corps de métier et c'est notre rôle de définir les rôles de chacun et de s'assurer de la parfaite réalisation de votre chantier.

4 - Approche financière d'une rénovation complète

Réseau apparent sans radiateurs électriques

Compter entre [140 - 150] € /m² en fonction des paramètres évoqués précédemment.

Réseau apparent avec radiateurs électriques

Compter entre [170 - 180] € /m² en fonction des paramètres évoqués précédemment.

Réseau encastré sans radiateurs électriques

Compter entre [170 - 195] € /m² en fonction des paramètres évoqués précédemment.

Réseau encastré avec radiateurs électriques

Compter entre [210 - 250] € /m² en fonction des paramètres évoqués précédemment.

Les travaux d'électricité demandent des compétences importantes, et vu l’enjeu sur votre sécurité, nous vous conseillons vivement de passer par un professionnel, qui saura vous conseiller sur la conception de votre projet, et qui vous fera profiter d'une garantie de parfait achèvement.

Afin de s'éviter une gestion de chantier difficile entre les différents corps d'état, nous vous conseillons également de passer par une entreprise qui est capable de gérer l'ensemble de vos travaux.


L'équipe BIZCO se tient à votre disposition pour réaliser votre projet !

Prendre rendez-vous