Comment bien choisir son parquet ?

Dans ce guide, vous apprendrez :

1 - Pourquoi mettre du parquet ?
2 - Reconnaitre les principaux types de parquet ;
3 - A savoir lequel est le plus adapté à votre utilisation et au rendu souhaité ;
4 - A connaitre les différentes techniques de pose et les principales règles d’or qui s’y rapportent ;
5 - A reconnaitre les types de finitions et l'entretien associé.

Ces 5 clés vous permettront d'être mieux armé pour aborder votre projet de pose de parquet.

1 - Pourquoi mettre du parquet ?

La personnalisation

Le parquet offre un très large choix d’essences de bois, de motifs, et de finitions (ce qui peut aussi s’avérer être un casse-tête pour la prise de décision).
BIZCO se tient à votre disposition pour vous aider à établir votre projet.

Je veux être conseillé

Un matériau chaleureux

Il participe à l’équilibre hygro-thermique de la pièce dans laquelle il se trouve et donne une meilleure sensation de chaleur en hiver.

Il permet également une bonne isolation acoustique (à condition d’avoir mis la sous-couche adaptée).

La durabilité

Le parquet est un matériaux durable. Un parquet de qualité peut se conserver de plusieurs dizaines années, et se rénover plusieurs fois (par un ponçage et un traitement de surface).

Un matériaux naturel et sain

A condition de gérer correctement la ressource, le parquet participe au stockage carbone et permet ainsi de réduire le réchauffement climatique.
De la même manière, s'il est bien choisi, il est un matériaux sain pour l'air intérieur.

Nous vous apporterons des éléments pour bien choisir votre parquet au regard de ces sujets dans la suite de cet article.

2 - Les types de parquet

Le parquet massif
Il est composé d’une seule essence de bois, et peut être vendu brut, ou huilé/vitrifié en usine.
Les essences les plus répandues sont le chêne, le hêtre, le châtaignier, et des bois exotiques comme le bambou, le wengé et le teck.

Ils sont décomposés en 3 familles :
- Les parquets traditionnels, d’une épaisseur d’au moins 23 mm, qui s’installent en pose «clouée » ;
- Les parquet minces (de 10 à 15 mm d’épaisseur), qui s’installent en pose « collée » ;
- Les parquets sur chant qui sont composés de lamelles collées sur un papier filet.
Il a une grande stabilité dans le temps et peut être rénové plusieurs fois.
Le parquet contrecollé
(ou parquet flottant)
Plus utilisé que le parquet massif, il est composé de plusieurs couches (une couche d’usure en bois noble, une âme centrale en multicouches et un contre parement en résineux).

Il est en général plus mince que du parquet massif traditionnel (de 10 à 15 mm d’épaisseur).
Sa mise en œuvre est simplifié (pose collée ou flottante) et les lames sont souvent déjà traitées avec une couche de finition.
Il est moins cher, mais fait moins "authentique" que le parquet massif et a une moins bonne stabilité dans le temps (limité par l’épaisseur de sa couche d’usure).
Le sol stratifié
(ou parquet stratifié)
Le sol stratifié n’est pas un parquet au sens normatif du terme, car il ne dispose pas de couche d’usure (une couche d’usure de 2,5 mm minimum est requise pour avoir l’appellation « parquet).

Il a en général une épaisseur de 7 à 12 mm.
Il est conçu (via une couche d’usure en résine en surface) pour résister au chocs et à l’humidité. Sous la couche d’usure, une feuille de « décor » permet un grand choix de styles et de motifs.
Il n’est compatible qu’avec la pose « flottante ».
Il est moins résistant que le parquet massif ou contrecollé, et ne peut pas être rénové.

3 - Quel parquet est le plus adapté à votre utilisation ?

Dans les pièces sèches

Le parquet est parfaitement adapté à la pose dans un salon/salle à manger, une chambre, un couloir. Le choix se fait plutôt sur des critères esthétiques. Il faut cependant choisir un parquet adapté à la densité de passage dans la pièce.
Par exemple, il vaut mieux utiliser du bois dur (chêne, hêtre) ou exotique (merbau, Wengé) dans un couloir et dans un salon/salle à manger. Pour les sols stratifiés, la norme EN 13239 donne un classement en fonction de la résistance au chocs et aux tâches.

- AC1, classe 21 pour une chambre ;
- AC2, classe 22 pour une salle à manger ;
- AC3, classe 23,31 pour un couloir ou une cuisine ;

A noter qu’avec un chauffage au sol la pose collée est recommandée: le parquet doit être dense (chêne ou teck par exemple) pour laisser la chaleur se dissiper dans la pièce.

Dans la cuisine

Même si le carrelage est plutôt privilégié dans la cuisine, il est possible de mettre du parquet à condition de bien le choisir. Il faut privilégier des bois durs (chêne, hêtre) ou exotiques (merbau, Wengé).

Il est préférable d’opter pour une pose collée pour assurer une bonne étanchéité à l’eau. Si vous choisissez quand même une pose flottante, poser un joint silicone le long des plinthes.

Le choix d'un parquet clair est préférable pour rendre les rayures moins visibles. Pour la finition, vous avez le choix entre la vitrification ou l'huilage. La finition huilée aura l’avantage de se rayer moins facilement, car le produit pénètre en profondeur dans les fibres du bois. L'application d'une nouvelle couche d'huile se fait sur le parquet abîmé, en revanche il faut le faire plus régulièrement (tous les 6 mois à 1 an) par rapport à une finition vitrifiée.

Un parquet stratifié offre une bonne alternative car il existe des références qui sont utilisables pour les cuisines. Il est facile à entretenir mais ne pourra pas être rénové en cas de dommages.

Dans la salle de bain

Mettre du parquet dans une salle de bain est plutôt osé mais tout à fait faisable si vous respectez certaines règles.
Une pose collée est nécessaire.

Les parquets massifs d’origine exotique (teck, wengé, bambou, moabi, etc.) sont considérés comme le meilleur choix car il peuvent endurer les différentes variation d’humidité. Certains bois massifs européens (frêne, hêtre, pin maritime, épicéa, peuplier) peuvent également être utilisés s’ils sont traités.
Un parquet stratifié traité spécifiquement peut aussi convenir.

Une pose avec joints « pont de bateau » est fortement conseillée et permet de rendre étanche les lames entres elles avec la pose d’un joint mastic polyuréthane noire (ou blanc pour les plus téméraires d’entre vous).

La finition huilée est la plus adaptée, car elle permet de laisser respirer le bois.

Les classements d’usage
Le classement UPEC concerne uniquement le stratifié et permet de pouvoir choisir le type de parquet le mieux adapté à l’usage :

U pour l’usure due à la marche ou au passage
P pour le poinçonnement (pieds de meubles ou talons)
E pour la résistance à l’eau
C pour la résistance aux agents chimiques courants

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter une notice sur le classement UPEC des locaux proposés par le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment)

Sources :
http://www.cstb.fr/assets/documents/cstb-notice-classement-upec-locaux.pdf
La qualité sanitaire de l'air
(ou parquet flottant)
En moyenne nous passons près de 80 % de notre temps dans des espaces clos, que cela soit dans notre vie privée ou professionnelle. Dans ces environnements intérieurs, nous sommes exposés à de nombreux polluants, notamment les COV (composés organiques volatils) présents dans certains mobiliers et matériaux de construction. Il peuvent provoquer des allergies, aggraver des pathologies chroniques ou aiguë. Pour informer le public, le gouvernement a mis en place un étiquetage sanitaire obligatoire pour connaitre le niveau en polluants volatils émit par les produits de construction ou de revêtement de mur ou de sol et des peintures et vernis. Le classement va de la classe A+ (produit peu polluant) à la classe C (produit très polluant).
Nous vous conseillons donc de choisir des parquets classe A+. Attention, les parquets contrecollés ont plus tendance a être moins bien classés que les parquets massifs, à cause de la colle utilisée entre les différentes couches croisées, qui peut contenir du formaldéhyde.
Le moins polluant sera donc bien sûr le parquet en bois massif, car il est 100 % naturel. Si vous le prenez en finition brut, vous pourrez choisir vous-même le vitrifiant ou le verni que vous appliquerez dessus, et ce sera le seul apport « polluant» de votre parquet. Attention donc à l’étiquetage sanitaire du produit de finition (vernis, huile, cirage), choisissez un classement A+.
Le respect de l’environnement
(ou parquet stratifié)
Les français consomment plusieurs millions de m² de parquet par an. La bonne exploitation des forets est donc un enjeu majeur pour préserver la ressource et l'écosystème.

Les certifications PEFC et FSC garantissent une gestion durable des forêts : respectueuse de l’environnement, socialement bénéfique et économiquement viable. Nous ne pouvons que vous conseiller d’utiliser des parquets disposant de ces certifications.

En plus de la gestion durable des forêts, il est important de privilégier les circuits courts. Ainsi, choisir un parquet fabriqué en France ou en Europe permet de réduire significativement la consommation de pétrole et les émissions de gaz à effet de serre par rapport à un parquet fabriqué en Asie par exemple.

A ce titre, les bois exotiques ne sont pas le meilleur choix car ils viennent souvent de très loin et leur cycle naturel de croissance est peu compatible avec une exploitation massive. A noter que le bambou est contre exemple puisque la ressource est très importante et qu'il peut être coupé tous les 2 ans !
BIZCO vous accompagne sur ces sujets pour vous permettre de faire le bon choix.

Je veux être conseillé

4 - Quel parquet est le plus adapté au rendu souhaité ?

Les principaux motifs :

Quelques idées :



Agrandir une pièce
Privilégiez les teintes claires.
Pour une pièce petite, et si le parquet est plus foncé que les murs, il faut éviter d’avoir des plinthes de la même couleur que le sol. Privilégiez un parquet avec une teinte claire.
Pour une grande pièce, les plinthes de la même couleurs que le murs ont tendances à agrandir d’avantage l’espace (attention à l’impression de vide que cela peut donner s’il y a trop peu de mobilier).


Style traditionnel
Un parquet ciré (car cette finition était très répandue il y a quelques dizaines d’années).


Ambiance intimiste
Plus le parquet sera foncé, plus il sera mis en valeur et recentrera l’espace pour donner une sensation plus intimiste.


Effet rustique
Privilégiez les teintes claires.
Un parquet à petites lames donne une ambiance rustique ou campagnarde.

Le parquet à finition brut ou brossée (traitement qui creuse les veines du bois) donne un effet « vieux parquet ».
Parquet vieillit (soit grâce à un parquet ancien récupéré, soit avec un parquet neuf et l’utilisation d’un produit vieillisseur de bois).
Dans un salon, des meubles en pins donneront un aspect rustique à la pièce.


Style contemporain
Un parquet ciré Un parquet huilé ou vernis (Brillant).

Une grande largeur de lames.

Un parquet associé à d’autres matériaux (comme le carrelage par exemple), et avec des motifs.


Effet extravagant
Plus le parquet sera foncé, Les sol stratifiés permettent un grand choix de décors colorés, idéal pour les chambres d'enfants. Des meubles colorés permettent de mettre en valeur un parquet ciré, pour un effet extravagant garanti.
L’imagination est votre seule limite !

5 - Les différentes techniques de pose et les principales règles d’or qui s’y rapportent



La pose clouée
- Adaptée pour du parquet massif ;
- Incompatible avec un plancher chauffant ;
- La pose clouée surélève le sol d’au moins 50 mm (elle permet le passage de câbles et l’installation de panneaux isolants) ;
- Nécessite de grandes compétences en bricolage.


La pose collée
- Ce type de pose concerne les parquets contrecollés et quelques parquets massifs ;
- la pose collée est conseillée pour la salle de bain, la cuisine et en cas d'utilisation d'un plancher chauffant ;
- Nécessite d'être bon bricoleur.


La pose flottante
- Pose utilisée pour les parquets stratifiés et les parquets contrecollés minces ;
- Les lames sont posées avec un système de clips ;
- La pose flottante s’adapte tout à fait aux supports vinyles, au carrelage ou à la moquette rase ;
- A la portée de tous (à condition d'avoir l'équipement adéquat).

Introduction à la technique de pose

La pose clouée

C'est la pose la plus technique.

La première étape est de mettre en place des lambourdes et un isolant avant de clouer le parquet (le parquet peut aussi être directement posé sur des solives, à condition qu’elles soient espacées de moins de 45 cm).
il faut toujours commencer le long du mur et du côté de l’entrée si les murs sont perpendiculaires, ou dans l’axe de la pièce s’ils ne le sont pas.

En général, les lames doivent être parallèles au sens de la lumière : les défauts sont ainsi moins visibles. Dans les couloirs et les pièces étroites, préférez un positionnement dans le sens de la pièce. Pour les éventuelles dilatations du bois, il faut prévoir un espace entre les murs et le parquet à l’aide de cales, de 5 mm à 10 mm.

Il est conseillé de couper la lame à l’envers pour éviter les éclats lors de la coupe. Frappez les lames pour les emboîter, si nécessaire à l’aide d’un maillet et d’une cale (ne jamais frapper les lames directement pour ne pas les abîmer).
Ensuite, clouez les lames au support. Il est conseillé de clouer sur la languette de la lame et en biais. Finissez en effectuant un ponçage.
Pendant huit à quinze jours, la pièce doit être conservée à une température d’environ 20 °C.
Si le parquet est brut, penser à la finition : cirée, vernie ou huilée.

La pose collée

Le support doit être plan et sec.

Une sous-couche isolante est nécessaire. Elle est le plus souvent synthétique (rouleau de mousse fine ou dalle de 2 mm à 1 cm), minérale (laine de verre, laine de roche), ou végétale (fibre de bois). Pour compléter, un film pare-vapeur est obligatoire dans une pièce humide ou si la pièce du dessous présente un risque d’humidité important (ex: rez-de-chaussée d’une maison). La colle vinylique en phase aqueuse est idéale pour le parquet brut de moins de 10 mm d'épaisseur. Pour un parquet plus épais, optez plutôt pour une colle à solvant. La colle polyuréthane peut être utilisée pour tous les types de parquet.

Pour une pose collée en plein, appliquez de la colle sur toute la surface à l’aide d’une spatule. Si vous préférez un collage au cordon, déposez la colle en cordons perpendiculaires aux lames. Dans le cas de la pose d’un isolant, mettez de la colle dans les trous de la sous-couche isolante posée perpendiculairement aux lames.

En général, les lames doivent être parallèles au sens de la lumière : les défauts sont ainsi moins visibles. Dans les couloirs et les pièces étroites, préférez un positionnement dans le sens de la pièce. Pour les éventuelles dilatations du bois, il faut prévoir un espace entre les murs et le parquet à l’aide de cales de 5 mm à 10 mm.

Il est conseillé de couper la lame à l’envers pour éviter les éclats lors de la coupe. Une fois le parquet posé, attendez environ une semaine pour passer aux finitions si nécessaire (poncer, vitrifier, cirer ou huiler) et poser les plinthes.

La pose flottante

Le support doit être plan et sec.

Une sous-couche isolante est nécessaire. Elle est le plus souvent synthétique (rouleau de mousse fine ou dalle de 2 à 1 cm), minérale (laine de verre, laine de roche), végétale (fibre de bois). Pour compléter, un film pare-vapeur est obligatoire dans une pièce humide ou si la pièce du dessous présente un risque d’humidité important (ex: rez-de-chaussée d’une maison).

En général, les lames doivent être parallèles au sens de la lumière : les défauts sont ainsi moins visibles. Dans les couloirs et les pièces étroites, préférez un positionnement dans le sens de la pièce. Pour les éventuelles dilatations du bois, il faut prévoir un espace entre les murs et le parquet à l’aide de cales de 5 mm à 10 mm.

il convient de calculer la largueur de la pièce (moins l’espace de dilatation) et le nombre de lattes qu’il faudra utiliser. Si la dernière lame a une largeur de moins de 5 cm, il est préférable de recouper la première lame pour équilibrer les tailles de lames en bord de pièce. Il est conseillé de couper la lame à l’envers pour éviter les éclats lors de la coupe.
Le principe est simple, il suffit d’emboîter les lames jusqu’au bout de la pièce.

Il est important de n’utiliser que des lames complètes. utilisez toujours le surplus de la lame coupée pour commencer la rangée suivante.

6 - Les types de finitions et l'entretien associé



Vitrifié (ou verni)

C’est la finition dominante du marché. Elle est cependant souvent considérée comme moins esthétique que la finition huilée ou cirée.
Il s'agit d'un film imperméable qui protège des rayures et des tâches. L'application se fait sur la surface du parquet. Il existe un grand nombre de type de vernis qui permettent un rendu final différent (brillant, satiné, mat, teinté ou incolore).

Lorsque le vernis commence à perdre de son éclat, utilisez un raviveur (ou « polish ») à appliquer à la serpillière.



Huilé

L’huile pénètre dans les fibres du bois et permet un rendu authentique satiné ou mat qui met en valeur les bois bruts.

Le choix d’un parquet huilé est irréversible car il est imprégné en profondeur.

Cette finition nécessite un entretien régulier, tous les 6 mois à 1 an.

Attention à ne pas utiliser d’eau pour nettoyer un parquet huilé.


Ciré

Il s’agit d’une couche protectrice durcie. Cette finition est fragile (peu se tacher au contact de l’eau).

L’application doit se faire régulièrement pour protéger le parquet de façon efficace.

L’avantage de la cire est qu’elle garde l’aspect naturel du bois.

Le cirage se nettoie à sec.


Peint

Il est aussi possible de peindre un parquet afin d’y ajouter de la couleur.

Il faut utiliser une peinture spécifique polyuréthane ou à défaut une peinture acrylique (qui par contre devra être vernis).

Pour aller plus loin

Vous trouverez ci-dessous une liste des principales normes et DTU (documents techniques unifiés) qui encadrent les parquets (l’essence du bois, l’épaisseur et le mode de pose ou d’assemblage) :

- NF EN 13488 pour les éléments d’un parquet mosaïque
- NF EN 13629 (bois feuillu) et NF EN 13990 (bois résineux) pour le parquet massif
- NF EN 13489 pour le parquet contrecollé
- NF EN 13239 sur le classement des stratifiés
- DTU 51.11 - Pose flottante des parquets contrecollés et revêtements à placage bois
- DTU 51.2 - Pose des parquets à coller

Nous vous recommandons de passer par un professionnel, qui saura vous conseiller sur le choix de votre parquet, et qui vous fera profiter de sa garantie sur la pose et le matériau.
L'équipe de BIZCO se tient à votre disposition pour réaliser votre projet !

Prendre rendez-vous